A la recherche du système de literie idéal, article dans Galen pharm

A la recherche du système de literie idéal, article dans Galen pharm

Comprendre - 01/03/2019

Galen pharm est un magazine d'information bimensuel sur la santé, distribué dans les pharmacies en Serbie. Dans sa dernière édition, numéro 26, pour les mois de mars et avril, un article de Jean-Claude Ott explique la raison et l'importance des systèmes de literie naturels pour la santé et le bien-être.

L’article de Jean-Claude Ott dans le magazine Galen Pharm.
L’article de Jean-Claude Ott dans le magazine Galen Pharm.

À la recherche du système de literie idéal

La division Médecine du Sommeil de la faculté de médecine de Harvard a classé le sommeil comme l’un des trois piliers de la santé, ensemble avec une nutrition et une activité physique adaptées. Pourtant, si la nutrition et l’exercice physique sont bien compris, le sommeil est souvent mal compris et négligé.

Une quête sans fin

Cependant, il n’est pas surprenant que les gens aient toujours recherché la solution la plus confortable pour s’allonger et dormir. Et à mesure qu’ils vieillissent, le mal de dos comme les autres maux les rendent encore plus désireux de trouver la solution idéale. Pendant longtemps, il n’y avait rien d’autre que des matériaux que l’on pouvait trouver dans la nature. Tout a été utilisé et essayé: feuilles d’arbres, pailles, mousses, foin, plumes, laine …

Certaines de ces solutions n’étaient certainement pas mauvaises, bien qu’elles étaient difficiles à ajuster et avaient tendance à devenir plus compactes avec le temps, diminuant ainsi le confort. La recherche de solutions à ce vieux problème a fait une véritable percée avec l’avènement des ressorts métalliques.

Le matelas à ressorts

Les ressorts en métal ont été introduits dans les matelas vers 1850 et ont littéralement révolutionné le confort des lits. Les ressorts réagissent à la pression du corps pour fournir un soutien dynamique, tandis qu’une épaisseur matelassée de matériaux doux constitue la base sur laquelle le corps repose. Bien que les ressorts se fatiguent avec le temps, ils durent plusieurs années. Ils fournissent une bonne ventilation et une bonne répartition des points de pression du corps.

Les ressorts ne sont cependant pas exemptes de problèmes. La force de recul créée par les ressorts est difficile à contrôler et peut augmenter les points de pression par endroit. Mais le principal problème des ressorts est le fait qu’ils agissent comme une antenne géante sur laquelle on est allongé toute la nuit. La pollution électromagnétique étant maintenant omniprésente, le problème est devenu tel que des études ont montré la correlation entre l’apparition de cancers (comme le cancer du sein) et le fait de dormir sur des ressorts métalliques situés sous le corps. Ce qui était une bonne solution est devenu tout simplement dangereux.

Le matelas chimique

À la fin des années 1960, les matelas en mousse synthétique avaient conquis le marché de la literie. Ils étaient extrêmement peu coûteux à fabriquer à grande échelle et pouvaient être promu de mille façons. Les matelas en mousse chimique sont placés sur des lattes rigides ou semi-rigides. L’effet ressort provient de la mousse elle-même qui doit donc être assez épaisse.

Ces mousses sont constituées de dérivés du petrole combinés à toutes sortes de produits chimiques dans une recette que seul le fabricant connaît. Au fil du temps, ils libèrent des composés organiques volatils (COV) toxiques, potentiellement cancérigènes et allergènes. L’air ne peut pas circuler dans le matelas, l’humidité s’accumule et le développement d’acariens, de bactéries et de champignons microscopiques est inévitable. L’industrie a proposé davantage de produits chimiques pour empêcher cette prolifération, mais elle a simplement aggravé le problème des COV. Sans parler du cauchemar que sont ces mousses en termes de pollution de l’environnement.

Le système de sommeil naturel

Alors que l’industrie du matelas poursuivait son chemin insensé vers une impasse, certains fabricants en Autriche, en Suisse et en Allemagne ont décidé de repartir à zéro dans le but de concevoir une toute nouvelle solution de sommeil qui respecterait ces principes:

  • ne pas nuire au dormeur
  • ne pas nuire à l’environnement
  • fournir un confort durable qui respecte l’anatomie du corps.

Les principes ci-dessus ont conduit à concevoir un système de sommeil composé de trois éléments: le cadre de lit sans métal, le sommier ergonomique et le matelas naturel. Tous fabriqués sans métal en utilisant uniquement des matériaux naturels (en particulier du latex naturel pur).

Le cadre de lit sans métal

Le cadre de lit fournit une base solide sur laquelle tout le système de sommeil peut compter. Naturel et robuste, le bois massif est le meilleur matériau pour le fabriquer. Suivant les principes ci-dessus, l’assemblage doit être réalisé sans métal (pas de clous, pas de vis) en utilisant des méthodes éprouvées telles que les joints en queue d’aronde. En outre, la finition du bois doit également être totalement naturelle, en utilisant uniquement une huile à base de lin qui laisse le bois respirer et ne dégage pas de COV (sans vernis ni peinture).

Le sommier ergonomique

Le sommier ergonomique est au cœur de la solution de sommeil. Il remplace avantageusement les ressorts métalliques en assurant la ventilation et un soutien dynamique au dormeur. Il est constitué de lattes en bois massif posées sur des longerons en latex naturel. La fermeté comme le nombre de longerons peuvent être ajustés pour fournir le bon support pour chaque individu.

Le matelas naturel

Le matelas est en latex naturel pur pour le confort et en laine pour le bien-être. Son épaisseur n’est pas supérieure à 12 à 15 cm pour permettre la ventilation et le fonctionnement du sommier ergonomique. Le latex naturel pur est résistant et durable, tandis que la laine régule la chaleur et l’humidité.

Après tant d’années de mauvais excès, de bonnes solutions de sommeil sont enfin disponibles. Il est temps, enfin, de s’occuper sérieusement du troisième pilier de la santé.